Nymphée ou Temple des Eaux Zaghouan

Zaghouan

Zaghouan est sur la route d’El Fhas où se trouve le site romain de Thuburbo Majus.
L’empereur Hadrien décide, suite à plusieurs périodes de sécheresse entre 123 et 128, le captage des sources existant dans les massifs montagneux du Djebel Zaghouan et du Jouggar ainsi que la construction d’un immense aqueduc destiné à conduire les eaux vers les citernes de La Malga, réservoirs d’eau de 25 000 m³, situés sur une partie élevée de la colline de Carthage.

Le Nymphée ou le Temple des Eaux marque l’emplacement de la source. Ce bassin collecteur demi-circulaire était entouré de douze niches qui abritaient les statues des divinités protectrices : Neptune déesse des eaux et les Néreides. Les statues qui l’ornaient sont pour la plupart exposées au Musée national du Bardo.
A ses pieds demeurent les vestiges de l’aqueduc conçu pour assurer un débit journalier de 32 000 m³. Il comporte deux branches, l’une venant de Zaghouan mesurant 6,01 kilomètres de longueur, l’autre, venant du Djouggar mesurant 33,63 kilomètres, se réunissant à Moghrane. La longueur totale de l’aqueduc jusqu’à Carthage, y compris les diverses ramifications, est de 132 kilomètres. Sa déclivité est précisément de 0,29 %.

——————————————————————————-

Zaghouan   Zaghouan

Note : Nous sommes accompagnés dans nos visites (Thuburbo Majus, Zaghouan et Musée national du Bardo) par un ami tunisien Khaled Karoui, Architecte en charge de la restauration de plusieurs sites notamment ceux de Thuburbo Majus et Zaghouan. Il travaille également sur Kairouan.

Zaghouan   Zaghouan

Zaghouan

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *