Archives de catégorie : Harley-Davidson Motorcycles

Harley-Davidson Softail Deluxe 2019 (FLDE)

Softail Deluxe (FLDE)

La Deluxe, c’est un peu la gourmandise dans la gamme Softail. Une vedette de plaisance dans le port des customs, profitant à fond de l’ode nostalgique qu’elle véhicule.
Avec sa position buste droit induite par le guidon hyper-large et les pieds bien à plat sur les repose-pieds « wagon », la Harley-Davidson Softail Deluxe est non seulement la plus facile mais aussi la plus classique des nouveaux Softail.
Elle se démarque par ses nouvelles optiques additionnelles et sa rampe de clignotants dans l’esprit art déco. Elle conserve aussi ses larges garde-boue,ses pneus ballons à flancs blancs montés sur ses jantes à rayons de 16 pouces et son feu arrière « Tombstone ». Du très bel ouvrage, qui gagne énormément en garde au sol comme en puissance moteur.

Continuer la lecture

Harley-Davidson Softail Low Rider (FXLR) | Améliorer le freinage

Harley-Davidson FXLR 2018

Lorsque l’on « améliore » sa moto (Stage 1, Stage 2, Rapport de transmission, …), il arrive un moment où l’équilibre général de la moto d’origine peut-être remis en question : rigidité du cadre, suspensions et notamment le freinage.
Si le freinage sur le Softail Low Rider est correct d’origine mis à part l’arrière qui reste léger, celui-ci peut rapidement devenir insuffisant si la moto sort d’un virage comme une balle et entre dans le suivant dans les mêmes conditions.
Plusieurs solutions sont possibles pour redonner de la vigueur à son système de freinage.

Continuer la lecture

Harley-Davidson Softail Low Rider (FXLR) | Adapter sa position de conduite

Un Softail Low Rider pèse déjà environ 300kg prêt à rouler, sans les accessoires supplémentaires que vous avez choisi ; c’est donc une moto, d’environ 400kg en solo ou d’environ 460kg en duo, avec une garde au sol de 130mm, des angles d’inclinaison gauche/droit limités à 29,6° et pas mal d’inertie, que vous allez conduire.
S’il ne faut pas chercher à lutter contre le poids, vous bénéficiez en contrepartie d’une assise basse et d’un centre de gravité situé tout en bas sous les fesses du pilote.
Ce type de moto ne se conduit pas comme les autres motos, car ces motos ont souvent un empattement important et elles sont aussi très stables.
Il faut donc rester droit et tourner le guidon plutôt que d’incliner trop la moto. En bref, enrouler sans attaquer, arrondir ses trajectoires en gardant une marge de sécurité.

Continuer la lecture