Yamaha WR250R

Yamaha WR250R

Le développement de la WR250R s’inscrit dans la même philosophie qui a donné naissance à l’YZF-R1, modèle phare de la gamme et se résume en quelques mots : aucune place pour les compromis, une personnalité revendiquée, un moteur et une maniabilité surprenants.

En 2007, partant des motorisations et des châssis élaborés sur les circuits pour la YZ250F de cross et la WR250F d’enduro, les designers de Yamaha ont entrepris de créer deux nouvelles quatre-temps de petite cylindrée (WR250R enduro et WR250X supermotard) qui mettraient à la portée de tous les performances de machines de compétition et excelleraient dans leurs attributions respectives.
– Une accélération exceptionnelle et une réponse moteur instantanée
– Une machine très maniable sur route comme en tout-terrain
– Les qualités d’une machine de course adaptées à un usage quotidien
– Un moteur peu polluant
– Des lignes épurées et élégantes

Cette moto n’a été importée en France que durant les années 2007 et 2008. Quelques modèles se trouvent encore parfois en concession.

Moteur

– Nouveau 250 cm³ quatre-temps à refroidissement liquide, à quatre soupapes et double ACT
– Soupapes d’admission de grand diamètre en titane
– Cames à profil haut et traitement de surface extra-dur WPC (Wonder Process Craft)
– Alésage-course de 77,0 mm x 53,6 mm (identique aux YZ / WR250F)
– Taux de compression élevé (11,8:1)
– Chambre de combustion à “toit en pente”
– Puissance maxi 30,7 ch (22,6 kW) à 10 000 tr/min
– Couple maxi 2,42 mkg (23,7 Nm) à 8 000 tr/min
– Démarreur électrique (pas de kick)
– Injection par injecteur à buse longue à 12 orifices
– Admission directe inversée à soupape de régulation d’air
– Piston léger et forgé
– Cylindre à revêtement composite en céramique
– Configuration triangulaire compacte des trois axes moteur
– Système allégé de lubrification par carter humide
– Bobine d’allumage intégrée
– Alternateur compact et léger à aimants en terres rares
– Embrayage progressif à 13 disques
– Boîte 6 vitesses à lubrification par aspersion
– Échappement EXUP et silencieux compact à 3 étages
– Système d’admission d’air forcée et catalyseur en nid d’abeilles

Ce moteur 4-temps inédit à refroidissement liquide et course courte possède une culasse double ACT à 4 soupapes au dessin particulier, qui affiche un taux de compression de 11,8 à 1 et fait appel à de larges soupapes d’admission en titane. Pour fournir une réponse immédiate à la poignée de gaz tout en limitant la consommation et en réduisant les émissions polluantes, la WR 250 R recourt à un système d’injection. L’entrée d’air profite du nouveau dispositif d’admission directe inversée, conçu pour améliorer les performances. La capacité de dissipation thermique du moteur de la WR 250 R se veut l’une des clés de ses performances à haut régime. En outre, son radiateur est équipé d’un ventilateur qui maintient le niveau de refroidissement, même à bas régime, pour optimiser la puissance et réduire la consommation d’huile. La WR 250 R adopte par ailleurs une lubrification par carter humide qui dispense d’un réservoir d’huile externe et, par conséquent, de durits d’huile externes. De plus, le carter humide nécessite moins de pièces, et permet un gain de poids. La géométrie de la partie-cycle a permis de loger ce carter entre les tubes du cadre double berceau. Pour limiter le poids également, le kick disparaît au profit d’un démarreur électrique. La WR 250 est dotée d’une boîte à six rapports. L’échappement est équipée d’un système EXUP compact (pour EXhaust Ultimate Powervalve) commandé par le boîtier électronique, qui améliore le couple en ajustant en permanence le flux gazeux circulant dans l’échappement, afin de l’adapter à la charge et au régime du moteur.

Partie-cycle

– Cadre semi-double berceau en trois parties
– Cadre à tubes d’aluminium coulé, d’aluminium forgé et d’acier
– Bras oscillant en aluminium à section transversale asymétrique
– Diamètre des tubes de fourche : 46 mm ; débattement : 270 mm
– Suspension arrière à bras oscillant ; débattement : 270 mm
– Garde au sol : 300 mm
– Position de conduite droite offrant une maîtrise optimale
– Hauteur de selle importante : 895 mm, particulièrement adaptée au tout-terrain
– Instrumentation digitale multifonction
– Habillage léger procurant une excellente concentration des masses
– Freins à disques en pétales, diamètre : 250 mm à l’avant, 230 mm à l’arrière
– Feu arrière à diodes

Le cadre semi-double berceau en trois parties de la WR 250 R reprend de nombreux éléments de la YZ 250 F de cross et de la WR 250 F d’enduro. Il se compose d’une partie principale en aluminium coulé et en aluminium forgé, d’une poutre inférieure en acier et d’une boucle AR également en acier. Comme la poutre principale, le bras oscillant fait appel à une combinaison de pièces en aluminium afin d’obtenir la solidité et la rigidité souhaitées. Son poids réduit favorise le travail de la suspension AR, un nouvel amortisseur à bonbonne de grande capacité de 46 mm de diamètre, par l’intermédiaire d’une biellette de 14 mm de diamètre. Le train AV de la WR 250 R reçoit une fourche inversée de type racing, offrant un débattement de 270 mm et dotée de tubes de 46 mm résistants à la flexion.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *