Harley-Davidson drops “More Roads Project” for “Rewire Project” business plan

Rushmore Project More Roads Project Rewire Project

Après le projet « Rushmore » en 2014 et le projet « More Roads » en 2018, voici le projet « Rewire » (le projet « Rétablissement ou Reconnexion ») en 2020.
J’avais alors terminé mon article sur le projet « More Roads » en exprimant mon doute sur l’avenir de Harley-Davidson.

Le projet « Rewire » qui nous est proposé aujourd’hui sera-t-il le projet du « rétablissement » ou de la « reconnexion ».
Matthew Levatich
En ce début 2020, il y a du changement chez Harley-Davidson avec le départ de Matthew Levatich qui occupait les postes de Président et CEO (Chief Executive Officer) de Harley-Davidson. Matthew Levatich quitte ainsi ses fonctions ainsi que celle de membre du conseil d’administration.
C’est un changement important au sein de l’entreprise américaine puisque Matthew Levatich y travaillait depuis 26 ans. CEO du constructeur depuis cinq ans, c’est également lui qui est à l’origine du vaste renouvellement entrepris par la marque avec la stratégie More Roads to Harley-Davidson.
Cependant, la baisse des ventes qu’a connu Harley-Davidson depuis plusieurs années auront eu raison du désormais ex-patron (Sur 2019, -4,3%, avec un repli de -5,2% dans son marché historique américain et de -3% dans le reste du monde).
Jochen Zeitz
Le conseil d’administration du constructeur de Milwaukee a ainsi nommé l’un de ses membre, Jochen Zeitz, pour assurer l’intérim aux postes de président et de CEO. Jochen Zeitz a également été nommé président du conseil d’administration, en remplacement de Michael Cave et conservera sa fonction de président après avoir abandonné celle de directeur général par intérim.
Touché également par les conséquences de l’épidémie de Covid-19, Harley-Davidson a dévoilé « Rewire », un ensemble d’actions qui doit déboucher sur un nouveau plan stratégique, deux ans après le précédent.

Qu’en est-il ?

En regard de la pandémie, Harley-Davidson a pris des mesures pour faire face à son impact et préparer la reprise. Ces mesures consistent à réduire les dépenses d’investissement y compris un gel des embauches et des primes, ainsi que des réductions temporaires de salaires et à réorganiser le calendrier de lancement des nouveaux produits, à maintenir les liquidités, à soutenir les concessionnaires et à continuer à prendre des mesures pour protéger la sécurité et la santé des employés.
Harley-Davidson a également annoncé un nouveau plan stratégique de cinq ans appelé “Rewire“, qui modifiera son plan actuel “More Roads”.
Le nouveau plan sera entièrement élaboré dans les mois à venir, mais les objectifs généraux semblent se recentrer sur les points forts de l’entreprise et donner la priorité à ses marchés les plus forts.
Côté bourse (Wall Street), l’action Harley-Davidson, depuis un plus haut le 05/05/2014 à 73.15 US$, se situe sur un trend baissier, pour une valorisation en 07/2020 autour de 25US$. En conséquence, Harley-Davidson sort du S&P 500 qui regroupe les 500 plus grandes entreprises cotées en bourse et intègre S&P MidCap 400, une catégorie inférieure.
Nous en saurons plus dans quelques mois.

Juillet 2020
« Nous avons examiné attentivement l’ensemble de notre configuration, nos dépenses et la façon dont le travail est effectué, pour aligner notre modèle d’exploitation, notre structure et nos processus. Nous voulons construire une base solide pour devenir une organisation à haute performance ».

• Harley-Davidson a annoncé, jeudi 9 juillet 2020, le départ de son directeur financier (Senior Vice President and Chief Financial Officer), John Olin. L’intérim est assuré par Darrell Thomas.
• Harley-Davidson veut tailler dans ses effectifs en supprimant 700 postes (± 10%). Le groupe basé à Milwaukee, dans l’État du Wisconsin et du Pennsylvania, compte actuellement environ 6000 salariés.
• Autre épreuve pour la Motor Company : le passage à Euro5, dont la première phase (Euro5 « A ») doit entrer en vigueur début 2020 avant d’être suivie par Euro5 « B » à l’horizon 2023. Cette norme décapite les gammes « Sporster » et « Street ». Harley-Davidson France indique, qu’à ce jour,un seul moteur est compatible aux exigences d’Euro5 : le bicylindre Milwaukee-Eight partiellement refroidi par eau qui équipe les gammes « Cruiser » et « Touring » en version « 107 » (1746 cc) ou « 114 » (1868 cc).
• Les nouveautés Harley-Davidson repoussées à début 2021.
Projet de gyroscope d'équilibrage
• Par ailleurs, Harley-Davidson dépose le brevet d’un gyroscope anti-chute pour ses motos « Touring » jusqu’à 3 mph (moins de 6 km/h). Une centrale inertielle est accordée à une sorte de masse rotative qui peut tourner jusqu’à des vitesses de 10 000 à 20 000 tr/mn, et créant un moment d’inertie pour stabiliser la moto. Ce système serait placé dans le Tour-Pack.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *