Histoire de la concentration des Éléphants

Logo Elefantentreffen

L’histoire commence de deux façons, le mythe ou la réalité :
Née du rassemblement des nostalgiques de la Wehrmacht après la deuxième guerre mondiale, la concentration des Éléphants s’est peu à peu débarrassée de cette origine pour devenir l’un des évènements incontournables de la vie d’un motard. Le rallye des Éléphants incarne encore aujourd’hui le mythe du motard pur et dur.
ou
La première édition qui a eu lieu le 7 janvier 1956 au lieu-dit Glemseck près de Stuttgart (Allemagne), à l’initiative d’un journaliste allemand Ernst Leverkus, rassemble principalement des motards équipés de Side-cars Zündapp (KS 601) surnommés « Éléphants verts », capables de rouler par tous les temps.
Le rassemblement s’est ensuite tenu en 1958 à Bad Dürkheim, en 1959 à Stadtoldendorf, en 1960 à Gross Felberg, au Nürbürgring jusqu’en 1977 et à Salzburg (Autriche) jusqu’en 1988. Depuis, il se déroule sur le site de Thurmansbang-Solla (Allemagne)

Zundapp KS601   Zundapp KS601

Il consiste en une simple concentration le temps d’un week-end, loin de tout. Mais le périple pour accéder à Thurmansbang-Solla (au sud-est de l’Allemagne près de la frontière tchèque) s’avère digne d’un rallye en raison de conditions météorologiques normalement incompatibles avec la moto.

Arrivée Motard

L’Elefantentreffen doit surtout sa célébrité à son ancienneté. Ses origines remontent à 1956, du temps où les motards allemands se retrouvaient avec les side-cars Zündap ou BMW surnommés  » les Éléphants verts « . Ce rallye est devenu multiculturel.
En arrivant sur le site, on découvre des milliers de passionnés, soulagés d’atteindre enfin ce lieu perdu dans la neige. Preuve vivante de cette fameuse solidarité motarde… A tout moment, les pannes, la neige, le vent ou la pluie peuvent survenir, on s’y attend.

Le camp Le camp

Lors de ce périple, la principale épreuve consiste tout simplement à supporter le froid. La seconde : rouler sur la neige.

Le méchoui On pousse

Ça passe quand on a trois roues, mais bien sûr, les choses sont nettement moins faciles avec une roue de moins… Les chutes font alors inévitablement partie du voyage. Mais elles peuvent pourtant devenir rares, à condition que les pilotes s’y soient préparés. Pour ce faire, certains montent des chaînes, tandis que d’autres roulent pieds au sol espérant prévenir la glissade.

Moto Moto

Moto Moto

La diversité des véhicules est à l’image de celle des pilotes. La marginalité reste de mise, mais la frime n’a pas réellement sa place. Aux « Elephs », on voit de tout : des motos sportives, mais aussi des vraies pièces de collection, des attelages  » maison « , des trails, des roadsters, des trike et de nombreux autres véhicules qui ne seraient jamais arrivés là si la rationalité existait dans le monde de la moto ! Le nombre de vieilles motos, d’Oural, de Guzzi et de Jawa en mauvais état, impressionne. Aucun rapport avec celles que l’on a l’habitude de voir. Un vrai musée vivant ! Leurs propriétaires n’ont pas peur de la bricole, condition obligatoire pour espérer parcourir autant de kilomètres.

Moto Moto

À l’instar de Damien, Roger et Julien, respectivement en 125 MZ, 250 MZ attelée et 125 Yamaha DTMX, qui viennent de Montbéliard. Ils tenaient à prouver qu’il était possible de voyager dans les pires conditions en 125 cm3. Il leur a fallu deux jours pour atteindre Thurmansbang-Solla ! Ils ont bien sûr connu quelques soucis mécaniques, tels un roulement de roue à changer et des problèmes électriques. Sinon, à quoi bon ??? Et pour couronner le tout, leur tente a glissé durant la nuit sur le terrain escarpé du Chaudron (étendue en colimaçon où se plantent les tentes).

Motard Motard

Le soir, l’ambiance est assurée. Espagnols, Italiens, Britanniques, Français et Allemands se comprennent à demi mot. Dans la nuit glaciale, les feux de camp permettent de chauffer autant le cœur que les mains. L’alcool aide aussi… Les abus ne sont pas toujours à mettre sur le dos du froid !
Le côté hétéroclite se retrouve aussi dans les looks et les comportements qui incarnent rarement la palme du raffinement !

Motard Baignoire

Le retour est moins gai que l’aller, on est crevé, mais on est fier de se dire  » on l’a fait « , et on a plein de choses à raconter.

Lara Dupuy (Moto Station)
Photos Bill Parker & Pascal Lasvergnas

Les coordonnées GPS du site sont: N48 48.136° / E13 18.858°

Le club organisateur est le BVDM (Bundesverband der Motorradfharer).

Logo du BVDM

Office du tourisme de Luftkurort Thurmansbang – Dreiburgenland

Blason de Thurmansbang

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

12 réflexions au sujet de « Histoire de la concentration des Éléphants »

  1. Michel Auteur de l’article

    Bonjour,

    Merci de votre visite sur notre site. Votre propre site Sriwils.com est très intéressant.
    Je suis content d’y avoir trouvé de bons « souvenirs », bien que je n’ai jamais fait cette concentration mythique.

    Cordialement.

  2. MEIGNEN Paul

    Bonjour, je suis allé aux Elephs en 1976, en solo, et 1977, en side, au Nürburgring, puis en 1986 au Salzburgring, en Autriche. J’ai publié un film super 8 numérisé à propos de l’édition 1976 et celui de l’édition 1977 va bientôt suivre. Visiter http://www.sriwils.com et vous verrez ces films sur le dernier article publié qui a pour titre: « Souvenirs.. souvenirs… »

  3. Damien

    Sympa ce site, pas de nostalgie pour moi, je n’ai que 28 ans, mais je retourne pour la deuxième fois aux Altes Elefantentreffen à Nürburgring dans un mois!
    Au plaisir de vous y croiser.

  4. beldico claudia

    En décembre je parts aux mille vaches pour la première fois, en hommage à mon père…concentration qu’il a aussi faite, bien entendu!!!j’ai travezrsée le désert 2 fois avec lui, mais la traversée deu froid je le ferai sans lui…j’espére avoir un bon pilote…Mais j’en suis sûre, il sera avec moi!!!C’est ça l’esprit d’aventure, on ne peux compter qu’avec sses trippes!!!

  5. beldico claudia

    Mon père Hervé Jegou a été aux Eléphants en side-car!!!j’ai tous ses badges…l’esprit énoncé sur ce site est celui même qui l’annimait.Par la suite, il est devenu un collectionneur de motos anciennes, et un pasionné au point de vouloir créer un musée…il a aussi crée une moto avec un moteur de volkswagen J’aime cet esprit!!!L’aventure du froid comme la traversée du désert, qu’il a aussi faite en Side!!!Aux bons esprits aventuriers, je vous dit salut de sa part!!!

  6. jean-marie

    Un mythe,je l’ai fait 6 fois.Vos photos me font dire que j’y serai l’an prochain!

    la route,toujours la route!

  7. Demaneuf Roger

    Bonjour,
    On peut préciser sur l’origine de la concentration qu’elle été surtout faite par d’anciens soldats motards nostalgiques qui avaient fait la campagne de Russie déclenchée le 21 juin 1941 sous le nom de code Barbarossa. Les motards survivants s’étaient jurés de se retrouver car même à l’époque l’esprit existait ;
    mythe où légende difficile à dire, mais « l’ancien » qui me l’a raconté avec un fort accent dans les années 70 semblait de bonne foi.
    Cordialement.

  8. Mitch

    Bonjour, votre article est très bien et reflète bien l’atmosphère des éléphants. Mais un bémol, il y a deux rassemblements des éléphants en Allemagne, à Solla au mois de janvier c’est juste, mais aussi au Nürburgring (au mois de février (Altes elefantentreffen, rallye des vieux éléphants) http://www.alteselefantentreffen.de/, de plus sur ce site vous trouverez des photos d’époque. Avec ce lien vous trouverez l’histoire des éléphants http://dalo.mad-troll.com/joomla/index.php?option=com_content&view=article&id=1&Itemid=7, là des vidéos des deux rassemblements http://oppozit.fr/?cat=46.

  9. Michel Auteur de l’article

    Bonjour,

    Aucun problème pour le lien.
    Merci de votre visite et content que l’article vous ait plu. Pour ma part, j’ai peu de chance de participer à cette concentration car Christiane considère (à juste titre) qu’il y fait trop froid!!!
    Quant à l’idée d’y participer au guidon d’une Ural Patrol-T, c’est effectivement le choix que je préfère. Cette moto est un concentré de souvenirs…
    Cordialement.

  10. Megaphone

    Bonjour,
    Voila un bien bel article sur le Rallye des éléphants… l’un des plus complets aussi à mon sens…
    Nous souhaitons pour notre part le faire prochainement…
    Je me suis permis via un article que je viens de faire sur mon blog à ce sujet de mettre en lien votre article…
    Merci de me préciser si cela vous pose problème, auquel cas je le retirerais….
    Amitié motarde…

  11. patrick

    je voudrais retrouver des images des elephants de 1977 et 1978 j’y suis aller a cette periode .amicalement patrick

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *