Module ACCELERATOR pour BMW

ACCELERATOR

Comme beaucoup de motos récentes répondant à la norme antipollution Euro3, la R1200 GS a une cartographie d’injection qui délivre un mélange de carburation très pauvre.
Cette situation entraine un manque de souplesse du moteur à bas régime, une anémie chronique à prendre des tours car le couple délivré « en bas » n’est pas optimisé.
Cette constatation est flagrante sur les moteurs bicylindres, comme le boxer.

Il ne s’agit donc pas de « gonfler » le moteur mais de le rendre plus « moelleux » quand on aime enrouler tranquillement entre 2500 et 5000 tours.

Montage     Montage

Le principe

Principe

Pas de modification de la cartographie de l’ECU qui pourrait être effacée lors d’un entretien en concession, mais mise en place d’une thermistance (NTC en anglais = Negative Temperature Coefficient, CTN en français = Capteur à coefficient de Température Négatif.) dont la résistivité augmente avec le froid et diminue avec le chaud, et ce, en série entre l’IAT qui mesure la température de l’air entrant par le filtre à air et l’ECU qui est l’unité de commande électronique de la gestion du moteur

L’air froid est plus dense que l’air chaud donc pour une valeur de mélange air/essence donnée, il est nécessaire d’injecter plus d’essence.
Le mélange pour les moteurs récents est de ± 14,4 pour 1 (14,4 volumes d’air pour 1 volume d’essence). Cette valeur satisfait à la norme antipollution, mais le ratio un peu plus riche, pour un fonctionnement moelleux, des reprises franches, etc., est de ± 13,6 pour 1, soit 6% plus riche que le taux de 14,4 pour 1. Pour atteindre cette hausse de 6%, on doit faire croire à l’ECU, que la température de l’air entrant est plus basse de 20° que la réalité.
Quand l’air entrant est à 20°, l’ECU règle alors le mélange pour une température de 0° ce qui provoque un enrichissement de ce dernier pour un fonctionnement à 20° (idem dans la plage de fonctionnement de la thermistance CTN, pour 15° = – 5°, 30° = 10 °, etc.).

Un peu de technique

Pourquoi ne pas installer en série avec l’IAT une simple résistance de 10 000 Ohms ?

Courbes
Valeurs

La réponse de l’IAT lors des mesures de température n’est pas forcément linéaire. Chaque composant a ses propres caractéristiques et pour une température donnée (par ex. 20°) renvoie une valeur nominale de référence qui varie ensuite en plus ou en moins suivant la température mesurée.
Donc une résistance fixe en série ne convient qu’imparfaitement car sa valeur est calculée sur la réponse nominale de l’IAT et le résultat s’éloigne des +6% d’enrichissement en carburant lorsque l’on s’éloigne de cette valeur nominale (voir tableau ci-dessus : les valeurs en rose sont incorrectes, celles en vert sont correctes).

Fonctionnement de l’ECU en boucle ouverte (Open Loop)

Cette phase de fonctionnement intervient durant les changement de régime du moteur (démarrage, accélération, décélération). Les paramètres de calcul sont pris en charge par l’ECU, qui prend en compte les valeurs transmises par les différents capteurs du moteur et notamment en tenant compte des mesures de température de l’air entrant provenant de l’IAT.
C’est durant cette phase que le module ACCELERATOR agit.

Open Loop

Fonctionnement de l’ECU en boucle fermée (Closed Loop)

Cette phase de fonctionnement intervient en période de régime stabilisé (route, autoroute). Ce sont les sondes Lambda qui contrôlent le bon fonctionnement du moteur en analysant les gaz d’échappement. Les informations d’analyse sont envoyées à l’ECU qui adapte alors ses calculs suivant la cartographie d’origine.
Durant cette phase, le module ACCELERATOR n’agit pas.

Closed Loop

Vous trouverez ce module >>> Accelerator
Possibles difficultés de livraison et de contact.

Essai – Avis

ACCELERATOR

• Moto : BMW R1200 GS, modèle 2008, 24 000 kms, filtre à air K&N BM-1204, catalysée, pot d’échappement Akrapovic avec chicane.
• Carburant : SP98

Les premiers essais sont effectués dès le montage sur environ 20 kms à une température moyenne de 24°. Puis sur 950 kms, au cours du dernier week-end de juin 2010, lors d’une balade qui me conduit du Haut Beaujolais à Palavas les Flots.
Descente par l’A7 et remontée par l’A75 (premier passage sur le célèbre viaduc de Millau) / A89. J’emprunte donc autoroutes, petites et grandes routes avec des températures de 18° (Aubrac) à 35° dans le Sud.

Viaduc

Le moteur répond plus franchement dès les bas et moyens régimes. Il est plus rond et plus disponible. On peut rouler à 50/60 km/h en 5ème (soit autour de 2500 t/mn) et relancer sans problème.
Rien de bien significatif sur le frein moteur, mais plus de douceur dans le ralentissement à la fermeture des gaz.
Sur la consommation, je n’ai pas noté de changement notable durant mes essais et pour une utilisation habituelle.

Donc ce petit module semble répondre correctement aux besoins pour lesquels il a été créé. L’enrichissement de 6% recherché n’a peut-être pas le même linéarité qu’avec un module munis d’un capteur externe, mais cela ne se ressent pas.

Il reste à évaluer la fiabilité dans le temps…
– 08/2010 : + 4000 kms = OK

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

15 réflexions sur « Module ACCELERATOR pour BMW »

  1. Michel Auteur de l’article

    Bonjour,
    Je l’avais monté sur ma BMW R1200 GS de 2008, revendue depuis.
    Le nombre de fils varie selon les modèles avec ou sans sonde de température, mais le fabricant est le même (un belge).
    Le rapport de combustion stœchiométrique s’exprime également en gramme, voire en kilogramme.
    Cordialement.

  2. LUC FAGNANT

    Je n’ai eu qu’à me féliciter de cet accessoire avec 97.000 km en 1150 GS.
    Je pense en équiper ma 1200 GS de 2004 achetée d’occasion (maintenant 40.000 km).
    Le modèle montré sur votre site ressemble furieusement au modèle installé sur la 1150 alors que, si ma mémoire est bonne, le modèle proposé pour la 1200 très vite après la sortie de ce modèle présentait un triple faisceau de branchement.
    Etait-ce un autre fabricant ou s’agit-il d’une simplification ?

    Merci pour votre réponse.
    Timber.

    PS Dans l’introduction de votre article, vous parlez du rapport air/essence en précisant qu’il s’agit d’un rapport en volume.
    Il s’agit bien entendu d’un rapport en poids : 14.4 grammes d’air pour 1 gramme d’essence…

  3. Michel Auteur de l’article

    Bonjour Pascal,
    Vous êtes un esthète de la moto. C’est vrai que nous nous dirigeons doucement mais sûrement vers les engins qui étaient dessinés dans nos BD de jeunesse.
    Après quelques japonaises, j’ai roulé en BMW, aujourd’hui je roule en Harley, mais on peut encore rouler sur de vraies motos classiques chez BMW, Triumph, etc qui rééditent des modèles « vintage ».
    Comme on dit dans le petit monde Harley « Ride and Safe » et c’est mon choix aujourd’hui car sur nos routes et parmi nos jolis paysages français, les bolides ne sont plus adaptés. Mais bientôt la moto électrique !
    Cordialement

  4. Pascal LASVERGNAS

    Bonjour Michel.
    Juste un petit commentaire sur l’article, mais pas une critique du tout, juste une réflexion.
    On en vient à parler d’automatismes et de régulation industrielles pour « mécaniquer » sur les motos.
    Les aiguilles sont remplacées par des écrans. Les comodos se rapprochent petits à petits des claviers à touches.
    Pour moi le choix ne sera pas AZERTY ou QWERTY mais plutôt On / Off.
    Les constructeurs encouragés par les magazines font tout cela pour le plaisir des motards.
    Mais le plaisir c’est rouler et si en plus on n’est pas pressé, là c’est le pied .. Pour ma part un récit de voyage me fait de loin plus rêver qu’une fiche technique.
    PS Certes un 50cc peut rouler à 80 km/h, mais quand même une 500cc est plus sympa. Par contre avec un 1200cc le concessionnaire vous appelle MONsieur.

  5. Michel Auteur de l’article

    Bonjour,
    Bizarre, je vois que le site n’a pas été mis à jour depuis 2015. J’ai retrouvé une adresse eMail : mvernackt@skynet.be
    Si vous avez payé avec PayPal, vous devez pouvoir obtenir un remboursement.
    Cordialement.

  6. SAGNET

    Bonjour,
    J’ai commandé un module mais aucune livraison, ni aucune réponse à mes mails, alors que le débit carte bleu constaté.
    Si quelqu’un a les coordonnées tél.
    Merci

  7. Remy

    Je viens de monter la sonde sur ma RT 1200 de 2006,86000km.Resultat remarquable je ne reconnais pas la moto….très surpris bien sûr car je n’y croyais pas du tout

  8. Michel Auteur de l’article

    Bonjour,

    J’ai expérimenté sur un moteur 1200 Boxer (R1200 GS) mais pas sur le moteur Rotax.
    Cela devrait néanmoins fonctionner puisqu’on ne fait que leurrer la sonde de température pour que le calculateur enrichisse le mélange.
    Autrement, il faut voir sur les forums ou auprès du fabricant.
    Cordialement.

  9. Letartre

    Bonjour , Je possédé une BMW F800R bridée en permis A2. Je voulais savoir si le module accelerator peux améliorer le rendement de mon moteur et lu apporter une plus grande linéarisée au niveau du couple et un frein moteur plus sympatrique. Cdt

  10. Michel Auteur de l’article

    Bonjour,
    Effectivement le site qui semble en cours de réalisation n’est pas totalement opérationnel. Lorsque j’avais effectué mon achat il y a quelques années, c’était encore artisanal et le concepteur du module pouvait être facilement joint.
    On peut le retrouver par le nom de domaine via : https://www.dnsbelgium.be/fr en faisant une recherche sur sol2.be
    Cordialement.

  11. de rocquigny stephane

    Bonjour
    J’ai commandé le module mais ne peut pas les joindres
    si quelqu’un a un téléphone ou une adresse mail valide car le site refuse mes 2 adresses mails alors que j’ai été débité par paypal
    Merci pour votre aide

  12. Bazé

    J’ai monté le module (version longue avec capteur fixé au triangle du telelever) sur ma 1200 RT qui avait alors 69.000 Km; dès le premier coup de démarreur au point mort, la prise de tours est beaucoup plus vive; l’essai qui a suivi n’a fait que confirmer cette impression; la souplesse (au sens de la capacité à tourner rond sans hoqueter) ne change évidemment pas; par contre, la prise de tours est beaucoup plus franche et le couple en bas nettement amélioré; la reprise est franche dès 1500 t/m; soyons clair: on n’atteint pas le niveau de vivacité du DOHC mais le progrès est tellement évident qu’il serait idiot de s’en priver pour 44 € et une séance d’1 h de démontage-remontage des plastics. Depuis, 28.000 km de plaisir et d’efficacité. Enfin, aucune incidence sur la consommation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *