Takrouna

Takrouna

Takrouna est un petit village berbère de Tunisie situé tout près d’Enfida.
Dès la sortie de cette ville on peut apercevoir le piton rocheux, surplombant la vallée au centre de la région fertile du Sahel.
Les maisons de pierre, blanchies à la chaux, aux toits bas en forme de voûte, s’enroulent autour du sommet de ce haut promontoire (environ 200m) qui n’est accessible que par le Nord, les autres cotés surplombant une falaise d’une cinquantaine de mètres.

La plaine qui entoure Takrouna, aujourd’hui couverte d’oliviers, fut le théâtre d’une bataille importante pour la libération de la Tunisie, au printemps 1943. Des cimetières militaires de différentes nationalités existent encore aux alentours.

Takrouna   Takrouna   Takrouna

Takrouna   Takrouna   Takrouna

Takrouna est un village berbère très ancien, on y accède par une route, puis des escaliers. Les premières traces d’occupation du lieu remonte au Miocène et les premières constructions du village semblent dater du XIème siècle. La monture idéale ici, c’est les ânes.
Le site est fortement menacé par l’érosion provoquée par la pluie et le vent. Aujourd’hui, il revit grâce à quelques familles qui continuent d’en habiter la cime et à quelques passionnés, dont Aïda Gmach Bellagha, qui y tiennent des galeries d’artisanat, un café, un magasin.
Tout le pied du rocher escarpé qui porte le village est couvert de cactus émergeant d’un chaos de pierres. Guy de Maupassant, qui s’arrête ici en 1867 en allant à Kairouan, dit dans la Vie errante « Ces bois de cactus ont un aspect fantastique. Les troncs tordus ressemblent à des corps de dragons, à des membres de monstres aux écailles soulevées et hérissées de pointe. ».

Takrouna   Takrouna   Takrouna

Takrouna   Takrouna   Takrouna

Ici, au milieu du silence, dans cette atmosphère paisible l’érosion fait son œuvre, mettant à nu les strates les plus profondes du sol, du temps où la mer recouvrait tout il y a quelques millions d’années et faisant apparaître des fossiles de coquillage.
Les maisons, les espaces appellent au secours le visiteur depuis leur toit, comme autant de bouches béantes.

Takrouna   Takrouna   Takrouna

Takrouna   Takrouna   Takrouna

Takrouna vu du ciel

 

Le rocher bleu – Le projet d’Aïda Gmach Bellagha

Takrouna-RB

C’est dans ce cadre et tout au sommet du rocher que Mme Aïda Gmach Bellagha, artiste peintre, céramiste, artisan, décoratrice et originaire par ces ancêtres de Takrouna, a choisi d’investir dans la sauvegarde de ce patrimoine tunisien.

 

Grâce à l’appui des autorités nationales et locales, des dons reçus pour le musée et aux encouragements de quelques Takrounais, Aïda a créé un espace culturel et touristique : Le Rocher Bleu.

Il se compose d’un écomusée « Dar Gmach », d’un café « Le Café du Rocher » et d’un espace spécialement aménagé pour accueillir les visiteurs de plus en plus nombreux, venant du monde entier à la découverte de ce site hors du commun.
Le nom donné à cet espace le Rocher Bleu est un hommage au grand ecrivain Mr Tahar Guiga, originaire de Takrouna et aujourd’hui décédé.
L’écomusée renferme une collection privée riche et diversifiée, donnée par l’artiste peintre et collectionneur Ali Bellagha, aujourd’hui décédé.
Dar Gmach permet ainsi aux visiteurs d’apprécier les différents objets exposés tel que herse, baratte à lait, métiers à tisser l’alfa et les tapis berbères « les klims », meule à huile, moulin à céréales, poteries, ustensiles en bois, cuivre et autres. On peut y apprécier le travail des dinandiers des régions de Sfax, Kairouan et Sousse, la poterie des femmes de Takrouna et du village berbère du Nord-Ouest de la Tunisie, Sejnane. Ainsi, les visiteurs ont un aperçu des coutumes et traditions de la région de Takrouna et un peu des autres régions de la Tunisie.
Sur les cimaises de l’esplanade du café, une riche et harmonieuse décoration ainsi que des tableaux représentant quelques costumes traditionnels de la Tunisie qui ont fait l’objet d’une exposition en France à Avignon dans le cadre des actions de l’association Franco Tunisienne  » Carthage » dont Mme Aida Gmach Bellagha est la coordinatrice et membre actif en Tunisie.
A l’espace le Rocher Bleu, c’est la maîtresse des lieux, elle même qui assure l’accueil et la visite, visite qui s’achève inévitablement par la vue exceptionnelle sur 360 degrés dont on profite ici.

Vous avez aimé cet article ? Alors partagez-le avec vos amis en cliquant sur les boutons ci-dessous :

2 réflexions sur « Takrouna »

  1. Michel Auteur de l’article

    Bonjour,

    Le plus simple est de contacter madame Aïda Gmach Bellagha (aidabellagha@yahoo.fr).

    Cordialement.

  2. Cherif

    Bonjour
    Je voudrais passer la journée à Takrouna avec un groupe d’amis.
    Auriez vous les coordonnés des personnes à contacter ?
    Merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *